"La fougère et le bambou", un conte oriental.

C’était un jour tout à fait ordinaire, lorsque j’ai décidé de tout laisser tomber, j’en avais marre de ma battre, j’étais fatigué... j’ai renoncé à mon travail, à mes relations. J’ai tout laissé tomber dans ma vie !


Et puis, l’idée m’est venue d’aller dans la forêt, pour parler avec un ancien que l’on disait très sage.

– Pourrais-tu me donner une bonne raison pour ne pas tout laisser tomber ? lui ai-je demandé.

– Il me dit : regarde autour de toi… vois-tu la fougère et le bambou ?

– Oui, répondis-je.

– Lorsque j’ai semé les graines de la fougère et du bambou, j’en ai bien pris soin. La fougère a grandi rapidement. Son vert brillant a recouvert le sol. Mais rien n’est sorti des graines de bambou. Cependant, je n’ai pas renoncé au bambou.

– La deuxième année, la fougère a grandi. Elle était encore plus brillante et abondante, et de nouveau, rien ne poussait des graines de bambou. Mais je n’ai pas renoncé au bambou.

– La troisième année, toujours rien n’est sorti des graines de bambou. Mais je n’ai pas renoncé au bambou.

– La quatrième année, de nouveau, rien n’est sorti des graines de bambou. Mais je n’ai pas renoncé au bambou.

– Lorsque la cinquième année, une petite pousse de bambou est sortie de terre, en comparaison avec la fougère, elle avait l’air très petite et insignifiante.

– La sixième année, le bambou a grandi jusqu’à plus de 20 mètres de haut. Il avait passé cinq ans à fortifier ses racines pour le soutenir. Ses racines l’on rendu plus fort et lui ont donné ce dont il avait besoin pour survivre.

– Savais-tu que tout ce temps que tu as passé à lutter, tu étais en fait en train de fortifier tes racines ? Dit l’ancien, et il continua…

– Le bambou a une fonction différente de la fougère, cependant, les deux sont nécessaires et font de cette forêt un lieu magnifique.

– Ne regrette jamais un seul jour de ta vie. Les bons jours t’apporteront du bonheur. Les mauvais jours t’apporteront de l’expérience. Tous deux sont essentiels à la vie, dit l’ancien, et il continua…

Le bonheur nous rend doux. Les tentatives nous maintiennent forts. Les peines nous rendent plus humains. Les chutes nous rendent humbles. Le succès nous rend brillants…


Après cette conversation, j’ai quitté la forêt et j’ai écrit cette histoire incroyable. J’espère que ces mots vous aideront à garder espoir et à ne jamais abandonner.

Vous ne devriez jamais renoncer, en aucun cas !

Ne vous dites pas à quel point le problème est grand, dites au problème à quel point VOUS êtes grand.

Si vous n’obtenez pas ce que vous désirez, ne perdez pas espoir. Qui sait, peut-être que vous êtes juste en train de fortifier vos racines.


Ce qu’il faut retenir de ce conte, c’est la capacité pour chacun de nous, à faire face aux problèmes de la vie, à transformer la douleur en force motrice, pour se surpasser et en sortir fortifié. Chaque personne est l’architecte de sa propre joie et de son propre destin.

18 vues

© 2020 Maison des Solidarités Nelson MANDELA.    II    04 75 55 37 96    II    25 rue C. Gounod 26000 Valence   II  accueil@mds-mandela.org